Nous changeons de région cette année pour notre traditionnelle sortie spéléo. Nous quittons les Causses prés de Millau et notre instructeur Thierry pour le Quercy  et un nouvel instructeur Eric Virgoulay.

Nous sommes 7 de la section Montagne de l'ASBF: Fred, Didier, Thierry, Denis, Eric, Stéphane et moi même à participer à cette sortie.

Le choix s'est porté sur le Gouffre du Saut de la Pucelle, dans le Quercy, avec un canyoning souterrain pour descendre sur 2,2 km le Ruisseau de Rignac.

La légende de ce lieu: (sources: Wikipédias)

Une légende raconte qu'une jeune fille fut poursuivie et s'échappa en sautant par-dessus le gouffre. Deux versions circulent21 :

  • Dans sa forme traditionnelle et surnaturelle, il y a des siècles, une jeune femme vertueuse était persécutée par le seigneur voisin qui, lui, était loin d'être vertueux. Un jour, il la poursuivit à cheval alors qu'elle circulait sur mule. Elle s'estima perdue, mais sa mule, d'une ruade d'une de ses pattes arrières, ouvrit un gouffre béant dans la terre qu'elle franchit avec aisance avec sa cavalière. Son poursuivant disparut dans l'abîme.
  • Dans une version plus romantique, lors de l'occupation anglaise, une orpheline nommée Bertheline de Castelnau retenue prisonnière s'échappa du château de Prangères. Plusieurs cavaliers se lancèrent à sa poursuite dans la nuit. Elle rencontra Bertrand de Terride, son prétendant, qui la fit monter avec lui sur son cheval. Arrivée devant le gouffre, elle fit une prière et leur monture franchit l'obstacle alors que leurs poursuivants se fracassèrent au fond de l'abîme.

Après un repas au Casino d'Alvignac et une bonne nuit dans un super gite, à la ferme, Eric notre instructeur nous retrouve à 8h30. C'est le moment de préparer nos sacs, le casse croute pour midi, avec les équipements nécessaires et d'enfiler nos combinaison néoprène et nos casques et frontales !

J'adore le canyoning pour le pratiquer de manière régulière dans les Alpes Maritimes sur la Roya ou ailleurs mais là, c'est complètement différent. J'apréhende surtout (je ne suis pas le seul !!) de passer 8h sous terre, tout mouillé, et d'avoir froid . L'eau est à 13 degrés .... Allez, on verra bien ...

Nous rentrons dans le gouffre à 10h  C'est parti !!!

Le porche d'entrée est haut de deux mètres. Il présente sur les côtés des rainures taillées verticalement dans le calcaire. Brillot et Mouget estiment qu'elles auraient pu servir, en y glissant des madriers horizontaux, à établir une retenue d'eau pour l'irrigation ou à interdire, par une barrière, l'accès aux troupeaux. Une petite cavité, située en haut du porche, débouche au bout de deux à trois mètres en plafond de la galerie.

La galerie d'entrée, large de quatre mètres et haute de trois, s'agrandit par endroit. Au départ en direction du sud, elle se dirige ensuite vers l'ouest après un coude où se trouve une petite laisse d'eau par temps sec. Le ruisseau dépose au sol de nombreux cailloux

Le débit du ruisseau est faible (c'est la sécheresse !) mais on va rencontrer beaucoup d'eau c, avec plus de 2 m d'eau.ar ce parcours présente de trés nombreuses vasques, qui,peuvent être trés profondes.

À 130 m de l'entrée, le plafond s'abaisse. C'est le terminus ou 1er siphon qui a arrêté Martel en 1890. Par temps sec, ce passage ne présente maintenant plus de difficulté. Des petits bassins, peu profonds, mènent à une deuxième voûte basse baptisée passage de l'Ave Maria par Brillot et Mouget.

En restant au niveau du ruisseau, un balcon à gauche débouche dans la Grande Salle orientée nord-sud, haute de 20 mètres, large de 15 par endroit et longue de plus de 80. À son extrémité, à 252 m de l'entrée, le plafond s'abaisse à hauteur d'homme et le ruisseau part en méandres serrés au nord-nord-ouest. Le ruisseau réapparait, la galerie devient humide et prend les noms de Rivière Calme, parties navigables jusqu'à la Cascade de Dante située à environ 750 m de l'entrée.

À la sortie de la Grande Salle, un grand talus très argileux remonte à une partie fossile colmatée appelées la Salle du Fond

Les parties qui suivent nécessitent d'utiliser une combinaison de plongée, et des équipements de protection individuels contre les chutes.

La Galerie des Gours très humide, ponctuée de bassin profonds, conduit à la Cascade de la Nymphe située à 1 145 m de l'entrée. Elle est composée de deux chutes d'eau d'une hauteur totale d'une dizaine de mètres. 200 mètres de galerie spacieuses mènent à la Faille des Géants longue de 300 mètres, dont les plafonds souvent invisibles culminent à plus de 50 mètres de hauteur.

De nombreuses difficultés aux noms mémorables de Lac de la Cascade, Turbine, Cascade du Terminus du GSC, Grève de la Faim, Cascade de l'Espoir.

Nous ressortons de la cavité vers 17h30 au bout de 7h30 de réel plaisir, mais épuisés.

Belle sortie ! Une nouvelle expérience !

Quelques souvenirs:

 

GOPR1752  

                        Notre gîte

GOPR1753r  GOPR1759r

                          Un descriptif                                                Le profil

Canyoning au Gouffre du Saut de la Pucelle 171126