Comme il est de tradition en fin d'année, la section Montagne de l'ASBF organise une sortie spéléo destinée à celles et ceux qui veulent partager de nouvelles aventures. Cette année, nous retournons dans le Quercy,près de Noailles (Corrèze).

Nous sommes 5: Fred, Thierry, Denis, Didier et moi même à vivre cette nouvelle aventure.

Eric Virgoulay, qui nous avait encadré l'an dernier au Saut de la Pucelle, sera à nouveau notre instructeur.

(son mail: terre.de.causse@laposte.net )

Descriptif technique de l'objectif:

Rivière souterraine bien concrétionnée avec parcours aquatique. Entrée par un petit puit de 7m, passage dans le lac de la boue et autre puit de 8m. Passage bas dans un ancien siphon désobstrué. 2km de crapahut dans la rivière active pour 1/2tour devant le siphon. Eau à 12°C.

Niveau de difficulté :

- Facile en technique de corde

- Confirmé (si on va au siphon) en progression

- Possibilité d’adapter l’explo au niveau tech/phy des participants

- Risque de crue par temps très pluvieux

topo

 

La sortie:

Nous sommes 4 à partir en voiture le samedi soir, direction Brive pour être sur place le lendemain. Denis nous rejoindra dimanche matin.

Après un bon petit repas, et un petit tour en ville, nous rentrons sagement à notre hôtel car nous savons que la journée du lendemain va être physique.

Après un bon petit déjeuner, nous retrouvons Denis et notre instructeur Eric. Nous prenons la direction de la Perte de la Couze, endroit où la Couze pénètre dans les entrailles de la Terre.

Nous mettons notre équipement adapté: combinaison et chaussettes  néoprène, combinaison spéléo, harnais avec descendeur, poignée autobloquante, casque et frontale, gants.

Nous partons à 10h.

La marche d'approche se déroule sur un sentier bien agréable, qui longe la Couze. Nous passons devant la Perte de la Couze et poursuivons quelques mètres plus loin pour arriver à l'entrée du puits.

Un premier puits dés l'entrée nous permet de réviser nos connaissances en rappel. Au bas de ce puits, une centaine de chauves-souris nous attendent tranquilement, accrochées sous une dalle.

Puis traversée d'un lac de boue (mieux vaut avoir des chaussures bien tenues aux pieds !!) , un lac avec de l'eau jusqu'aux aisselles, et  nous atteignons un second puits qui nécessite un rappel.

Nous descendons un petit cours d'eau, affluent de la Couze, avec de nombreuses vasques et de belles concrétions.

Nous progressons ainsi pendant 2 heures, avec des passages de crapahute parfois stressants.

A la confluence avec la Couze, nous nous arrêtons pour nous restaurer. NOus sommes à peu près à la cote -30 m.

Nous continuons notre progression dans le lit de la Couze dont le débit estimé est de 300 l/sec avec une température de 12°C.

Après 2 h supplémentaires de progression dans ce monde magique, nous décidons de faire demi tour. Nous avons ainsi parcouru environ 2300 m sous terre.

Le retour sera plus pénible, car la fatigue est présente et nous devons vaincre le courant jusqu'à la confluence.

Nous sortons du gouffre à 18h, épuisés mais heureux d'avoir vécu cette aventure.

Bilan:

- une expérience nouvelle,

- une bonne dose de fatigue (les cuisseaux font mal !!)

- 8h de  plaisir quand même et 4600 m parcourus sous terre,

- à renouveler !!!

Quelques souvenirs:

 

IMG-20181216-WA0000

IMG_20181216_093149_BURST001_COVER

La vidéo de la sortie:

 

Sortie ASBF Gouffre de Briant 181215